Accueil

L’octosyllabe
par Jim


L’octo toujours me fait frémir Fragile et délicat bourgeon Il est voix faible qui soupire Ce doux chant que nous protégeons Bijou petit sorti de l’œuf Timide il roule sous les yeux Si simple il semble toujours neuf Et dit bonjour quand pense adieu Face à l’Alex il se sent gauche Impressionné par ce baron Mais si le grand n’est jamais moche Son rire reste clair et rond Mais quand il prend de l’assurance Il ose toutes les avances Invite le sonnet à danse En cette union devient immense Ainsi ce que l’octo génère Jamais d’avance le savons Et c’est pour ça que le préfère À tant et tant de vers barbons.



Poème posté le 03/06/12


 Poète
Jim



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.