Accueil
Poésie libre / Le camping
Poésie libre / Le camping
Poésie libre / Le camping

Le camping
par Claudel


Au matin, notre camp est un breuil de rosées, Le soleil chauffe mes paupières agitées. Voyant sur le sablon les traces d’un raton, Je repense à mon sac laissé à l'abandon. À midi, la rive du lac blanchit la plage De pique-niqueurs et de baigneurs de tout âge; Ils piétinent les murs d’un malheureux château Qu’un enfant a laissé délabrer près de l’eau. Et le soir, les foyers pétardent de leurs feux, Éloignant les piqueurs volatiles curieux. Un soleil en déclin s’endort à l'horizon, Une étoile filante entame une oraison. La nuit, les lits gonflés respirent le silence; Loin, une musique joue une contredanse. Les campeurs bienheureux ensemencent leur rêve Pour s’endormir enfin au Ciel d’Adam et Ève.

<br />
<br />
Tous droits réservés © Claude Lachapelle / juillet 2017


Poème posté le 14/07/17


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.